La nouvelle ligne de tram T3 expliquée à mes amis non-marseillais

Depuis le 30 mai, une nouvelle ligne de tram permet de circuler en centre ville de Marseille. Cela aurait pu être une excellente nouvelle. On pourrait se réjouir du développement de ce mode de transport non polluant. On pourrait se réjouir de voir la rue de Rome rénovée. On pourrait simplement se réjouir de la création d’un arrêt qui permet d’économiser 300m de marche pour rejoindre le vieux port. Sauf que non.

Le tram que Marseille mérite, pas celui dont elle a besoin.

Les premiers projets parlaient de tramway qui faisait enfin la liaison entre le nord et le sud d’une ville qui a désespérément besoin de liant. Une ville très étendue, avec seulement deux lignes de métro, et deux lignes de tramway,  toutes les 4 situées dans le même espace. Une ville où une grande partie de la population peut mettre plus d’une heure pour accéder au centre ville en transport en commun. Sans parler de devoir la traverser de part en part. Bref, ajouter un moyen de transport qui permet de faciliter les déplacements, tout en étant propre, que demande le peuple ?

Le problème étant bien sûr de choisir où on le place. Or, partir de Arenc – La Joliette, qui est déjà un endroit très bien loti avec une ligne de tram déjà existante, le métro, le quartier d’Euroméditerrannée ; et arriver à la place Castellane, qui devait déjà être l’endroit le mieux desservi de tout Marseille avec deux métros et une dizaine de bus, le tout en passant par la Canebière (deux métros, deux tramways…) ne semblait à priori pas une priorité.

Dans ce cas quelle pourrait être la priorité ?

Oui, c’est facile de critiquer, quand on n’a pas d’alternative. Sauf que de très nombreuses alternatives aussi efficace et/ou moins coûteuses existent. La première de toutes étant de ne pas se lancer dans un coûteux projet inutile (quelques dizaines de millions d’euros au kilomètre pour un résultat discutable) alors qu’on augmente les impôts locaux. Mais d’autres pistes plus utiles auraient pu être de faire partir le tram dans une des nombreuses zones mal desservies de la ville. Ces dernières sont faciles à trouver, il s’agit d’à peu près tout Marseille, sauf La Joliette, la Canebière et Castellane.

Dans les autres possibilités, Lagachon propose par exemple un réseau de bus structurant, qui a l’avantage de revenir beaucoup moins cher à la collectivité. On aurait pu mettre également des stations de Vélib (ou faut-il dire « des station de Le Vélo » ?) un peu plus au nord. Aujourd’hui, il est presque impossible de trouver un vélo au dessus de la Gare St Charles. Franchement, même si un projet de tramway avait été décidé dans les quartiers sud, j’aurais certainement été un peu agacé (On ne peut pas dire que c’est là qu’il y en a le plus besoin). Mais j’aurais tout de même voir l’intérêt…

Finalement, la seule réelle amélioration de cette nouvelle ligne reste la création de l’arrêt « Canebière Capucins », l’arrêt le plus proche du vieux port. Il permet d’économiser 300m de marche par rapport à Belsunce ou Noailles. C’est assez maigre, au vu du budget engagé. Surtout dans une ville où les transports sont une des causes de la pauvre qualité de vie dans certains quartiers, et notamment un frein à l’emploi important.

Seulement, mettre des transports dans les quartiers nord permettrait aux pauvres de venir en centre ville, ce qui n’est pas précisément l’objectif, lorsqu’on cherche justement à gentrifier le voisinage pour les chasser…

Partager :
 

Sastien

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *