Gen Y, Millenials, Natifs du Numérique… quelle différence ? (et quelle importance ?)

Je prépare un article qui va évoquer la fameuse génération née après internet, ce qui a été pour moi l’occasion de me poser la question « mais au fait, comment je vais les appeler ? ». Pendant un temps, « Génération Y », ou « GenY » (djène-oaï), était de loin le plus utilisé. Il avait l’avantage d’être orthographié sensiblement pareil entre l’anglais et le français. Le problème de ce terme aujourd’hui est qu’il est principalement utilisé pour opposer les membres de cette génération à ceux de la génération suivante, pour lesquels les journalistes et blogueurs ont redoublé d’astuce en les nommant « génération Z ». (Et pour une raison que j’ignore, le terme n’est nulle-part aussi populaire qu’en France)

Cette distinction me chagrine. Bien sûr qu’il y a des différences entre quelqu’un né dans les années 80 et les années 2000. Mais les oppositions artificielles qu’on retrouve entre les deux sont souvent à coté de la plaque. Dans quelques décennies, de quoi se souviendra-t-on ? Quelle différence fait-on aujourd’hui entre quelqu’un né 10 ans après la démocratisation de la voiture individuelle ou 20 ans après ? La différence entre cette génération et la précédente est que le père était destiné à vivre à quelques kilomètres de son lieu de naissance, et que le fils a tout un continent de possibilités à portée de roues. Ça a changé les mentalités, ça a changé l’économie (on peut aller travailler plus loin, on peut partir en vacances…), et ça a changé la société toute entière.

La différence est aussi grande entre nos parents et nous-mêmes ! Nous avons toutes les informations du monde au bout de nos doigts, nous pouvons communiquer avec le monde entier depuis n’importe où, nous former à n’importe quelle technologie gratuitement, vérifier ce qu’on nous dit en quelques secondes, postuler pour un travail à l’autre bout du monde depuis notre chambre… autant de choses impossibles pour nos parents. Les entreprises et gouvernements se voient contraints à changer car il est devenu plus simple pour des lanceurs d’alerte de les forcer à faire face à leurs responsabilités. Qui se soucie de savoir si quelqu’un est né en 1995 ou 2005 dans ces conditions ?

Pour toutes ces raisons, je suis assez agacé par le tropisme journalistique pour la « génération z » qui me semble surestimé (en France). Il n’apporte que peu de nuances par rapport à la « génération y », tout en vidant celle-ci de sons sens. La génération Y n’est plus celle d’internet, c’est simplement celle née entre 1980 et 2000.

Pour éviter les ambiguïtés, d’autres termes sont venus concurrencer « GenY » pour parler de ceux qui ont grandi avec internet, « Digital Natives », par exemple, a séduit par sa transparence. Le terme exprime clairement « ceux qui sont nés à l’ère numérique ». Il est cependant difficile à traduire de manière aussi concise en français. Linguee nous ressort autant de périphrases laborieuses (« les enfants nés dans le monde numérique ») que les traductions mot-à-mot maladroites (« autochtones numériques »). Quand ils n’utilisent pas l’anglicisme « Digital Natives » directement. Le moins pire est sans doute le tout aussi descriptif « Natifs du Numérique »…

Il en existe beaucoup d’autres : Millenials se transcrit aussi très mal. « Les Millénials » sonne de manière affreuse, j’ose à peine imaginer « Les Milléniaux ». Et on peut difficilement faire plus gnangnan que sa traduction la plus acceptée « Enfants du millénaire ». Si on veut garder une expression bien de chez nous, il y bien « Petite Poucette » qui a fait un peu parler d’elle lors de la sortie du livre de Michel Serres, mais d’une part, personne ne connait cette expression en dehors de quelques cercles de bobos optimistes (dont je fais bien sûr partie), et d’autre part, franchement, est-ce que vous arrivez à imaginer un titre comme « 10 différences entre les Baby-boomers et les Petites Poucettes » sans réfréner un petit facepalm gêné ?

Après la (beaucoup trop) longue réflexion ci-dessus, je propose l’utilisation de « Natifs du Numérique » qui reste le moins pire d’entre tous, même si il n’y a pas le côté « membre d’une génération » qui pouvait être un (tout petit) peu galvanisant chez GenY.

Partager :
 

Sastien

 

2 thoughts on “Gen Y, Millenials, Natifs du Numérique… quelle différence ? (et quelle importance ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *