Alors c’est pour quand les enfants ?

Situation inspirée de faits réels : Question posée par une connaissance à un la moitié d’un couple de 25-35 ans qui vit ensemble depuis plusieurs années.

« Alors c’est pour quand les enfants ? » 10 exemples de réponses possibles :

0 – Best case scenario :

« Eh bien nous préférions attendre avant de l’annoncer, mais c’est pour très bientôt. *Tout le monde se tombe dans les bras*

1 – Réponse espérée :

« Eh bien écoute, nous sommes ensemble depuis 3 ans, d’après nos calculs, nous achèterons un appartement dans les 12 mois, puis nous arrêterons la contraception, et statistiquement nous avons 50 % de chances pour que la grossesse débute dans les 6 mois suivants. »

2 – Réponse attendue :

« – Alors, c’est pour quand les enfants ?
– Rholala, Jean-Mimi, quel coquin tu fais !
*Rires embarrassés et espiègles* »

3 – Réponse inattendue :

« – Alors, c’est pour quand les enfants ?
– Maintenant !
*baisse son pantalon et marche vers la chambre* »

4 – Réponse pas attendue :

« Comme 50% des couples, nous essayons depuis plus de 6 mois sans succès. Nous commençons à nous demander si nous n’avons pas un problème. Nous essayons de ne pas y penser… »

5 – Réponse pas attendue du tout :

« Nous ne voulons pas d’enfants. On est au 21è siècle, on devrait pouvoir faire ce qu’on veut sans avoir à se justifier… »

6 – Je commence à me sentir mal à l’aise avec ces réponses :

« Ça fait longtemps que j’en veux, mais elle (il) ne veut pas. Le temps passe, j’ai peur de laisser passer ma chance, on se dispute souvent à ce sujet. Si ça continue, nous allons devoir nous séparer. Ça me fait mal d’y penser, mais c’est vraiment trop important pour moi. »

7 – Arrête les réponses. Stop :

« Ça fait bientôt un an qu’on essaye. J’ai peur qu’on ait un problème. Nous allons prendre rendez-vous avec un spécialiste. »

8 – Non, franchement, j’ai assez de réponses :

« Ça fait bientôt 3 ans qu’on essaye. Nous en sommes à la 3ème FIV et nous pensons à l’adoption. J’ai peur de ne jamais pouvoir être parent. »

9 – …

Je préfère ne pas en parler… Nous avons essayé, mais ça… ça ne s’est pas bien passé.

 

Moralité : Je sais que ça part d’une bonne intention. Mais si vous n’êtes pas assez proche de quelqu’un pour être prêt à avoir une discussion très inconfortable avec cette personne, de lui demandez pas quand est-ce qu’elle prévoit d’avoir des enfants. Une règle de pouce : Si ce n’était pas pour parler d’enfants, est-ce que vous seriez prêt à lui parler de la mort d’un de ses proches ? De problèmes intimes, relationnels, de sexe ? Si la réponse est non, et si elle ne vous en a pas parlé elle-même, savoir si il ou elle compte faire des enfants ne vous regarde probablement pas.

Partager :
 

Sastien

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *